La pêche est notre passion, partageons la !

Lâchers de truites :

Des retrouvailles et un moment de convivialité entre bénévoles après ces contraintes sanitaires pour : (rubrique photos: lâcher de truites du 5 juillet 2021)

- Un lâcher de 100 Kg de truites Fario de taille le lundi 5 juillet sur les cours d’eau incombant à notre AAPPMA; ainsi que sur les parcours enfants.

- Également le même jour, un lâcher de 30 Kg de truites Arc en Ciel de taille au lac d’Arcizans.

Étude 2020 sur la population piscicole du ruisseau «Le Gabarret» à Adast :

Cette étude nous apprend que ce ruisseau qui traverse la plaine d’Adast sur 4 Km possède une population de truites intéressante; et surtout d’alevins; ce qui est une bonne nouvelle pour les années à venir (lire l’étude dans la rubrique Études)

Info saumons :

Sur le site Migradour le point sur les taux de retour de saumons issus d’alevinage...(cliquer sur le lien)

https://www.migradour.com/

onglet actualités

Réflexion d’un passionné de pêche :

L’actualité n’étant pas fournie en ce mois de juin, je vous propose la lecture d’une réflexion d’un passionné de pêche à la truite.

Je pense que pour beaucoup, nous nous reconnaitrons dans cette passion pour la pêche à la truite et qu’à la lecture de cette réflexion, quelques souvenirs renaîtrons.

Vous êtes vous posé les questions : Pourquoi je pêche la truite ? Pourquoi je suis devenu un pêcheur de truites ? Ces questions auraient pu faire l’objet d’un sujet de dissertation pour le Bac professionnel option pêche. A ces questions, notre ami passionné de pêche nous apporte ses réponses. Bonne lecture.


Est-ce ce poisson si curieux qui vit dans un habitat bien particulier qui vous a tout de suite séduit ?

Est-ce la technique de pêche pratiquée qui vous a attiré ?

Est-ce ces moments passés dans la nature, au travers de ces vallées verdoyantes et de ces montagnes aux sommets immenses, dans des endroits vierges de civilisation, loin du monde et du béton qui vous ont plus à la première minute ?

Est-ce cette pratique de la pêche « dite sportive », ce mélange de randonnée, de pêche, voire de sport extrême qui a déclenché cette soif de passion ?

Si nous sommes tous venus à un moment donné de notre vie à pratiquer la pêche de la truite (quelle que soit la technique), il y a eu un de ces quatre facteurs (voir deux, trois, ou bien les quatre) qui ont déclenché dans notre esprit cette envie d'aller tous les dimanches matins « barboter les pieds dans l'eau une canne à la main ».


Sans tomber dans cette pratique extrême, ce mélange d'escalade et de pêche afin de découvrir des endroits où très peu vont, je suis de ceux qui aiment les marches d'approches, car au bout du tunnel, on y voit ou entrevoit le paradis. J'aime ces chemins qui me conduisent vers les rives de ses belles rivières, car on y découvre toujours quelques choses si on s'intéresse un tant soit peu à la nature. Et suivant la saison, il y a toujours une fleur à aimer, un renard à entrevoir, un cèpe à ramasser ou quelques mûres à déguster, ainsi est faite la vie du pêcheur de truites !!


La beauté de la truite, son corps si fusiforme idéalement conçu pour vivre dans un milieu sauvage, sa tête vorace avec cette dentition qui sur les plus gros sujets, est faite pour croquer bien des proies. Ses nageoires taillées au biseau, la pigmentation de sa peau qui varie parfois d'une vallée à une autre et ces points rouges, noir voir orange comme posés au pinceau et qui donne à ce poisson sauvage sa carte d'identité reconnaissable entre tous et sans doute le facteur clé de votre venue au travers des cours d'eau. Il y a bien d'autres poissons qui restent aussi jolis que la truite, la carpe a des atouts pour séduire et la robe du maître Esox n'est pas à envier à notre belle Fario. Le barbeau a aussi ces charmes, à vrai dire il n'y a pas de poisson de seconde zones tous ont un attrait aux yeux des pêcheurs, quels qui soient.

Alors, pourquoi nous vouons au culte cette truite Fario, qui reste comme tant d'autres un simple poisson ? Parfois je m'interroge sur cette question clé ...

Et je peux vous dire qu'au bout de toutes ces années de pratique, je n'ai pas encore trouvé la réponse !!


Et si c'était la technique de pêche pratiquée qui un jour m'a pris dans les mailles de ses filets pour ne plus jamais me laisser partir. Tatoué à jamais par la pêche aux appâts naturels, je suis un « fou de toc » et un «tocqué fou ». J'aurais pu m'abreuver de potion à la sauce pêche aux leurres, ou devenir un inconditionnel de la «PALM» (Pêche à la Mouche), mais par défaut, par envie de pêcher n'importe où et par tout temps, je me suis acoquiné avec la canne anglaise et le moulinet à tambour tournant.

« Mon père j'ai péché !!!», parfois j'ai bien essayé d'autres techniques, mais les chemins tortueux de l'enfer me conduisent toujours à mes premiers pas, mon premier amour et je n'ai pas à rougir de ma pratique. Mais d'autres ont parfois péchés bien plus que moi et quelle que soit la technique qu'ils utilisent il n'y a que l'ivresse que cette dernière leur procure, qui finalement compte !!


Je suis sûr, que vous vous souvenez de votre première fois .....

Au bord de l'eau bien entendu, n'allez pas détourner mes écrits s'il vous plaît !!

Donc, cette fameuse première fois, où vous avez posé vos bottes dans le sable couleur d'or des rives de la rivière, que vous avez contemplé l'onde, que vous êtes tombé amoureux des gros blocs où naissent les cascatelles et que vous vous êtes enivrés de ces vertes prairies et des sommets plus hauts que les gratte-ciels, tout cela a dû à jamais être imprégné dans votre «ADN». Vous vous êtes découvert après cela, un amour pour les vastes vallées perdues, tous ces endroits où l'on peut y voir le plus beau de la nature. Et si c'était vraiment cela le facteur déclencheur de cette passion qui nous fait vivre et dont nous avons tous un besoin cruel !!

Pour ma part je serais de cela, le poisson pourrait en être un autre, bien que cette Fario reste aussi belle que Coryne Charby*, dans mes rêves d'adolescent. J'aurais pu finir «leurriste» en lieu et place de la pêche aux appâts, me tourner vers la pêche à l'espagnol et finalement je n'aurais jamais quitté ces contrées sauvages, aux rivières cristallines qui sont pour moi le réel facteur déclencheur à la question « pourquoi je pêche la truite ».

Je possède « LA RÉPONSE », une réponse aux quatre questions sans doute pour moi la principale, celle qui me fait me lever aux aurores de mars à septembre, mon oxygène, ma raison de vivre « ma vie de pêcheur ». J'aime tous ces endroits et je suis réellement fasciné par cette nature qui, si on sait ouvrir ses yeux et son cœur peut tant nous donner, sans rien attendre en retour.

Et Dieu sait, s'il est important et primordial d'être à l'écoute de la nature en tant que pêcheur de rivières...

A très vite …

* Coryne Charby (chanteuse des années 1960)

 

La pensée du jour :

 

Le poisson est un animal à la croissance extrêmement rapide entre le moment où il est pris et le moment où le pêcheur en fait la description à ses amis.

Remise trophée
IMG_7755
IMG_7791

Diaporama remise du trophée au président de l'AAPPMA Le Gave par le président de la DFAAPPMA accompagné du directeur. Suivent les photos des enfants de l'ALAE de Beaucens qui ont participé à l'initiation de la pêche au toc.

Merci à nos bénévoles d'avoir assuré toutes ces journées d'animations.

DSCN4294
DSCN4294

Les petits lutins (2)
Les petits lutins (2)

Les petits lutins
Les petits lutins

DSCN4294
DSCN4294

1/32

Le guide de pêche 65 pour la saison 2021 est en ligne : cliquer sur le lien :

https://fr.calameo.com/read/00326621525f1921b3e12?page=1

Pour vous procurer la carte de pêche, aller dans la rubrique "Réglementation"